Comment bien utiliser le bluff au poker ?

[Total : 14    Moyenne : 4.4/5]

Le bluff est souvent le premier mot que l’on associe au poker : il n’y a pas de poker sans bluff et pas de bluff sans poker. C’est pourtant une technique compliquée à maîtriser, car si elle peut rapporter gros quand elle réussit, elle coûte également cher lorsqu’elle rate, et c’est surtout ce cas de figure qu’il vous faudra contrôler. En effet les débutants ont tendance à bluffer trop souvent et de manière trop ostentatoire.

La première étape primordiale est la fréquence d’utilisation, il ne faut pas bluffer trop fréquemment ni trop rarement, afin que vos adversaires ne puissent pas deviner la force de votre main. Mais il existe une façon simple d’étalonner votre fréquence de bluff, c’est tout simplement de ne pas le faire avec n’importe qui, n’importe quand et n’importe comment.

Bluff oui, mais pas avec n’importe qui …

Il n’y a rien de pire que d’essayer de bluffer un joueur serré passif. S’il est présent dans le coup c’est qu’il a une excellente main, il paiera les jetons que vous lui offrez sans rechigner et de fait vos mises ne seront que des offrandes pour lui. Vous devriez viser principalement les joueurs ayant un choix de mains large car c’est eux qui enverront le plus facilement leurs cartes vers le sabot.

Un joueur bluff avec 7-2 dépareillé

… pas n’importe quand …

Ne bluffez pas non plus pré-flop en début de tournoi avec des mises conséquentes, vous risquez d’entamer votre crédibilité pour un profit potentiel très faible. À ce sujet, il est très fortement déconseillé de montrer vos cartes une fois que vous êtes parvenus à faire coucher vos adversaires. Nous vous recommandons de cocher l’option « Ne jamais montrer les cartes » si vous jouez en ligne. Même si vous pensez que vous auriez joué de la même manière si vous aviez eu de bonnes cartes, vous avez peut-être un défaut lorsque vous misez en situation de bluff, inutile de le montrer à vos adversaires ou ils paieront votre prochaine tentative rubis sur l’ongle. Toutefois, le bluff est un des aspects les plus psychologiques du poker. Ainsi, contre un adversaire nerveux en un contre un qui se couche en vous montrant un jeu meilleur que le vôtre, vous pouvez montrer les vôtres afin qu’il perde le contrôle (on dit qu’il « tilte ») et qu’il paie vos mises sans hésiter la prochaine fois que vous ne blufferez pas.

… et surtout ne pas en abuser

Enfin, utilisez la technique de manière raisonnable, évitez de partir à tapis sans assez d’informations sur le jeu de vos adversaires ou de sur-relancer un adversaire qui est en train de valoriser sa main car il n’attend que cela. Sachez varier entre bluffs purs et semi-bluffs (lorsque vous tentez un tirage par exemple). Ne vous dites pas « Je vais le tenter sur la prochaine main » avant même d’avoir découvert vos cartes et étudié les réactions de vos adversaires.

Bluff avec 2-8 servie

En tournoi, la meilleure phase pour bluffer est à l’approche de la bulle, surtout si vous vous êtes construit une image solide en jouant serré en début de tournoi. Vous pourrez alors faire peur, en particulier aux petits tapis qui craignent de sortir avant la bulle. Rappelez-vous toujours qu’il n’est pas nécessaire de bluffer pour être gagnant au poker, surtout si vous êtes un joueur débutant. C’est une technique qui utilise un risque élevé pour un retour sur investissement dépendant très fortement de la situation, vous ne devriez donc l’utiliser que si vous êtes sûr à 100% que votre adversaire va se coucher. Si ce n’est pas le cas, c’est sans doute que vous avez mal évalué la situation. Surtout, ne vous énervez pas si vous êtes payés par des mains médiocres mais plus fortes que la vôtre.

Poursuivez votre apprentissage, revenez à la rubrique « Apprendre le poker » ou utilisez les liens de navigation suivants :

JouerPokerGratuit vous propose d’apprendre le poker a travers ses cours, et vous recommande le site de Winamax si vous souhaitez appliquer sur un vrai site de poker de qualité.