Compter les outs

[Total : 4    Moyenne : 3.3/5]

L’expression « compter les cartes » est principalement associée au Blackjack, toutefois au Poker aussi il est nécessaire voire indispensable de compter les cartes, mais d’une autre manière. Lorsque vous avez un tirage, les cartes susceptibles d’améliorer votre main sont appelées les « outs ». Vous devrez être en mesure de compter les outs pour calculer votre probabilité de réussir votre tirage, ce qui vous permettra de miser ou de « caller » un nombre approprié de jetons en vous servant ensuite des cotes du pot.

Un sabot de casino

Combien de cartes sont susceptibles de vous aider dans le sabot ?

Les « outs » sont donc le tenant et l’aboutissant des mains à tirage, prenons quelques exemples de mains et de flops pour déterminer le nombre d’outs :

  • Brelan floppé avec une pocket pair : 7 cartes, 1 pour le carré et 6 pour le full
  • Double paire sur le flop : 4 cartes susceptibles d’améliorer votre main en vous donnant un full
  • Paire servie qui ne se transforme pas en brelan : 2 cartes pour toucher le brelan
  • Tirage couleur : 9
  • Tirage suite par les deux bouts : 8
  • Tirage suite ventrale : 4
  • Tirage suite par les deux bouts et couleur : 15
  • Tirage suite ventrale et couleur : 12

Il n’est pas indispensable d’apprendre ces nombres par cœur dès que vous commencez à jouer au Poker, vous pourrez les retrouver rapidement avec un peu de logique et vous finirez par les mémoriser.

Transformer les outs en probabilités

Il existe une méthode simple bien qu’approximative pour estimer les probabilités de toucher un out. Sachant qu’un jeu de poker comporte 52 cartes, que vous en possédez déjà deux (vos cartes privées) et qu’il y en a trois sur le flop, il reste donc 47 cartes potentiellement dans le sabot. Bien sûr, vos adversaires en détiennent, mais vous n’êtes pas censé savoir si ce sont vos outs.
Un out aura donc une chance sur 47 de sortir au turn, soit environ 2%. Pour transformer votre nombre d’outs en pourcentage de chance d’améliorer votre main au turn vous pouvez donc multiplier celui-ci par deux. Vous pouvez ensuite le multiplier une nouvelle fois par deux si vous souhaitez connaître la probabilité qu’une carte tombe au tournant ou à la rivière (en réalité c’est un peu moins que « nombre d’outs x 4 », en particulier si vous avez un grand nombre d’outs).

Une calculette permettant de compter les outs et les probabilités au poker

L’idéal est donc de connaître la table de probabilité pour être en mesure de transformer le nombre d’outs en cote et payer les mises ou relancer de manière appropriée. Rappelez-vous que si vous ne touchez pas un out au tournant, cela n’améliore que marginalement votre chance (d’environ 1%) d’en voir un à la rivière (puisqu’il y a qu’une carte défavorable en moins dans le deck), ne commettez pas l’erreur du parieur, les tirages des cartes sont indépendants !

Toutefois il vous faudra rester prudent, réussir son tirage n’est pas la garantie de gagner le pot. Si vous réussissez une suite ventrale ou une couleur avec un kicker moyen, il n’est pas dit que vous ressortirez devant à l’abattage. Combinez donc le calcul des outs avec des mises intelligentes et adaptées vous permettant de glaner des informations et une analyse du jeu de votre adversaire.

Poursuivez votre apprentissage, revenez à la rubrique « Apprendre à jouer au poker » ou utilisez les liens de navigation suivants :

Défendre ses blindes >>