Les principales erreurs des débutants au poker

[Total : 23    Moyenne : 3.5/5]

Le poker est un jeu très amusant et lucratif, mais comme tous les jeux d’argent il convient d’éviter quelques erreurs communes. Si vous ne tombez pas dans ces écueils vous progresserez beaucoup plus vite.

Jouer trop de mains

L’erreur la plus répandue consiste à vouloir participer à trop de mains et connaître toutes les cartes ouvertes alors que votre jeu ne vous donne aucune chance de pouvoir remporter le pot. Avant le flop, cela se caractérise par le « limping ». Ce terme qualifie le fait de payer la grosse blinde sans relancer. Vous serez alors souvent relancés par les bons joueurs agressifs qui chercheront à faire grossir la taille du pot et à voler vos blindes.

Au flop, au tournant et à la rivière, les joueurs débutants ont souvent tendance à payer (caller) les mises de leurs adversaires pour pouvoir découvrir les cartes fermées suivantes et aller jusqu’à l’abattage. Cela peut vous coûter très cher si vous tentez un tirage, les bons joueurs sauront en tirer parti en effectuant des mises qui feront rapidement gonfler le pot et vous forceront à payer trop cher pour tenter le tirage d’une quinte ou d’une couleur. Ils identifieront de plus quelle combinaison vous souhaitez obtenir et se coucheront si celle-ci devient possible.

Ne pas assez valoriser ses bonnes mains

La deuxième erreur classique est celle du « slow-play ». Le « slow-play » est une stratégie consistant à miser peu jusqu’à la rivière tout en ayant un très bon jeu et à vouloir piéger son adversaire en attendant que ce soit lui qui mise en pensant que vous n’avez rien et en le relançant à la rivière. Cette stratégie peut fonctionner dans certains cas mais il ne faut surtout pas la généraliser à toutes vos bonnes mains.

une quinte flush royale à coeur

Si on vous distribue une paire d’As servie par exemple, vous devriez au minimum miser trois grosses blindes (ou payer une relance équivalente) afin d’écarter le maximum de joueurs possibles ayant des mains faibles mais avec un bon potentiel pour les tirages. Si vous n’écartez pas ces joueurs, ils ont de bonnes chances de toucher leur tirage et c’est eux qui auront l’avantage sur vous à ce moment-là. En effet, si votre adversaire réussit son tirage, il est quasiment impossible d’améliorer suffisamment votre paire d’As pour le battre ou le faire coucher avec des mises et des relances.

Ignorer les cartes ouvertes

La troisième erreur est un peu à l’inverse de la précédente. Une paire servie est une combinaison très forte, mais vous devriez étudier le comportement de vos adversaires si des possibilités de tirages apparaissent sur la table. Les meilleurs joueurs sont ceux capables de coucher une paire d’As s’ils savent que leur adversaire a mieux. De manière générale, faites attention à ne pas trop valoriser les paires et les brelans, ces combinaisons ont souvent l’air plus fortes qu’elles ne le sont vraiment.

Perdre le contrôle

La dernière erreur classique des débutants est de perdre le contrôle, soit en s’énervant, soit en misant au-dessus de ses moyens. Ces deux erreurs sont souvent intimement liées. Les montants que vous pariez au poker doivent se situer dans votre zone de confort. Vous devriez tenir un compte séparé de vos dépenses courantes et limiter vos pertes. Après une série de victoires, n’augmentez pas non plus trop rapidement les enjeux, les bénéfices au Poker se font sur le long terme.

phil ivey

Si vous êtes fatigué ou énervé, il vaut mieux éviter de jouer, privilégiez à ce moment-là les parties gratuites ou l’apprentissage en ligne.

Poursuivez votre apprentissage, revenez à la rubrique « Apprendre le poker » ou utilisez les liens de navigation suivants :

[hcshort id= »16″]