Jouer une petite paire

[Total : 3    Moyenne : 4/5]

Vous avez environ 5,5% de chances de toucher une paire servie comme main de départ au poker, c’est donc un événement relativement fréquent qui devrait se produire en moyenne une fois tous les deux tours de table. Parmi les paires servies, les petites paires peuvent être un élément redoutable mais à double tranchant, capable de prendre le tapis de vos adversaires comme de vous faire perdre le votre.

Méfiez-vous des petites paires

Tout d’abord, attention à votre sélection de mains, les petites paires servies ne devraient pas faire partir de vos mains les plus fortes. Le Poker ne s’arrête pas avant le flop, il y a cinq cartes au milieu de la table et quatre tours de mises. Même si vous avez une paire et que vos adversaires n’en ont pas il n’est plus du tout évident que vous serez toujours devant à l’abattage. Il est donc préférable de ne pas jouer les petites paires hors de position, vous pouvez éventuellement les jouer dans les blindes si cela ne vous coûte rien.

Un joueur découvrant une petite paire servie

La petite paire servie est bien sûr idéale si vous touchez votre brelan et souvent mortelle pour votre adversaire si celui-ci se transforme en full, sans parler d’un hypothétique carré. Vous aurez alors souvent l’opportunité de remporter l’intégralité du tapis de votre adversaire car vous êtes peu visible pour votre adversaire qui a peu de chances de vous placer sur cette main, pensant en général plus au classique top pair et top kicker ou aux tirages couleur et suite.

Toutefois vous n’avez qu’une chance sur neuf de toucher votre brelan sur le flop. Si ce n’est pas le cas vous n’aurez qu’une chance sur vingt environ d’atteindre votre combinaison au tournant et une nouvelle chance sur vingt à la rivière. Vous le voyez, les cotes vous sont donc très défavorables et il vous faudra vraiment minimiser ce que vous payez pour voir les cartes suivantes.

Si votre tirage ne « rentre » pas, vous vous retrouverez le plus souvent avec une paire intermédiaire battue par un très grand nombre de mains. Vous pouvez tenter de faire coucher votre adversaire sur le flop si vous pensez qu’il est passé complètement à côté de son tirage, sur un flop dit « arc-en-ciel » (cartes non consécutives et non assorties). Vous pouvez sinon lui faire penser que vous avez réussi votre main sur un flop consécutif ou assorti. Il est très important de miser à chaque tour de mise si vous touchez votre combinaison afin de ne pas laisser votre adversaire vous passer devant gratuitement.

Un dernier cas d’utilisation fréquente des petites paires servies est en fin de tournoi quand vous êtes en très grande difficulté et ne pouvez plus que partir à tapis pour espérer doubler. Une petite pocket pair a environ 50% de chances de battre 2 cartes supérieures différentes. Cette caractéristique donne le nom de «coin-flip» (pile-ou-face) à ces rencontres. Vous aurez en général de l’intérêt à partir à tapis dans ces cas-là, mais uniquement si vous savez que vous ne pourrez pas survivre aux prochains tours de table (ou pour sortir un adversaire ayant un tapis très inférieur au votre). Attendez-vous tout de même à être éliminé du tournoi une fois sur deux.

Poursuivez votre apprentissage, revenez à la rubrique « Apprendre le poker » ou utilisez les liens de navigation suivants :