La sur-relance

[Total : 3    Moyenne : 4.3/5]

La sur-relance ou re-raise (parfois appelé re-steal pré-flop) est une arme psychologique de destruction massive au poker. Son objectif est presque systématiquement de faire coucher l’adversaire et de s’emparer de sa relance, mais de par le nombre important de jetons engagés, c’est un mouvement dont le risque est très élevé.

Comment sur-relancer ?

La sur-relance est l’arme offensive par excellence du poker, c’est un des coups les plus agressifs qui existe puisque dès le pré-flop vous faites passer le message à votre adversaire que vous êtes prêts à partir à tapis. Son principe est simple, vous relancez un adversaire qui avait déjà misé dans l’espoir de voler les blindes.

Pencarte "welcome to fabulous Las Vegas"

Il y a quelques règles élémentaires à respecter, évitez de sur-relancer un trop gros tapis qui pourrait être tenté de « payer pour voir » ou un tout petit tapis qui pourrait saisir cette occasion pour tenter de doubler avec une main de départ moyenne sur un coin flip. Également, si votre adversaire vous paie pré-flop alors que vous bluffez complètement, vous devrez impérativement relancer sur le flop si vous souhaitez gagner le pot ou vous enverrez un signal de faiblesse extrême à votre adversaire, ce qui entamera votre crédibilité au cours des mains suivantes.

En comptant les antes et les blindes, une sur-relance à neuf grosses blindes sur une seule relance à trois grosses blindes d’un adversaire vous rapportera environ cinq à sept grosses blindes si vous la réussissez. Toutefois vous perdrez neuf grosses blindes en cas d’échec en partant du principe que vous vous coucherez si vous êtes sur-sur-relancé ou payé puis relancé sur le flop. Vous devrez donc réussir ce coup au moins deux fois sur trois pour qu’il soit rentable, c’est pourquoi cette technique est à utiliser avec modération et dans les situations ou vos chances sont maximisées.

Comment réagir à cette attaque?

Si vous êtes fréquemment sur-relancés pré-flop, cela peut déstabiliser votre jeu, en particulier si vous aimez les tirages ou tout simplement si vous n’avez pas de jeu et que vous ne pouvez pas voir un seul flop. Il faut rapidement faire cesser ce cercle vicieux ou vos adversaires se croiront tout permis contre vous et vous risquez de sauter au bout de quelques tours de table pour avoir payé le mauvais re-raise avec As-Dame face à une petite paire servie.

Si votre main est moyenne et que vous êtes en position, au lieu d’effectuer une relance standard à 3 grosses blindes, vous pouvez vous contenter de relancer à 2,5 grosses blindes, variez entre 2,25 et 3 par exemple. Non seulement cela réduira le montant que vous perdrez si un adversaire effectue une sur-relance que vous ne pourrez pas suivre, mais cela va également probablement réduire le montant de sa sur-relance. Vous pouvez même limper, vos adversaires pourraient alors vous mettre sur une grosse main (si vous ne le faites pas souvent).

De même, n’hésitez pas à stealer en début de table, c’est un moyen de retourner la pression. Autre piège, faire penser à un vol de blindes alors que vous avez les as en main, vous n’aurez qu’à payer le re-raise de votre adversaire ou à partir à tapis. Enfin, vous pouvez caller les re-raises avec des mains de second rang comme As-Dame, Roi-Dame ou une paire servie moyenne (si vous n’avez plus beaucoup de jetons par exemple).

Poursuivez votre apprentissage, revenez à la rubrique « Apprendre à jouer au poker » ou utilisez les liens de navigation suivants :