Le check-raise

[Total : 3    Moyenne : 4.7/5]

La technique du check raise, aussi appelée slow play (jeu lent en anglais) est une arme à double tranchant qu’il faut savoir utiliser correctement pour maximiser ses gains tout en contrôlant ses risques. L’objet de cet article est de vous apprendre à la gérer efficacement.

Le Check Raise : Un atout

Le check raise est avant tout un atout dont il faut disposer dans son portefeuille de techniques sur une table de poker. Son principe est assez simple, il consiste pour un premier de parole à checker lorsque c’est à son tour de prendre la décision, puis à relancer les mises de l’adversaire situé derrière lui. Il s’agit donc d’un bluff puisque dans un premier temps vous laissez penser à votre adversaire que vous avez une main faible avant de changer radicalement la psychologie de la main et d’afficher encore plus de confiance qu’avec une mise brute.

tapette a souris

Il est assez difficile de revenir en arrière après un check raise, les enjeux sont souvent élevés du fait de cette double relance. Pour cette raison, c’est un coup surtout utilisé au tournant et à la rivière. Le check raise est une stratégie idéale pour valoriser une main face à un adversaire qui a tendance à miser de manière importante et fréquente et à se coucher plutôt facilement lorsqu’il y a des mises à payer.

Les risques du slow play

Le risque principal du slow play est que votre adversaire ne fasse pas ce que vous attendiez de lui. Concrètement, s’il ne mise pas, vous ne pourrez pas le relancer, c’est particulièrement problématique à la rivière puisqu’il n’y a plus de tours de mises par la suite et que vous arrivez donc à l’abattage sans avoir rien pu tenter pour voler le pot si vous étiez derrière et sans avoir valorisé correctement votre main si vous étiez devant.

Mais même au tournant ou auparavant, les mêmes causes peuvent avoir des conséquences différentes mais tout aussi dramatiques, à savoir donner des cartes gratuites à votre adversaire. Même si vous floppez une quinte max ou une couleur max, il n’y a aucune garantie que vous gagnerez la main, imaginez simplement qu’une carte double et votre adversaire pourrait détenir un full.

Les réactions face au check raise

Les réactions des joueurs face au check raise peuvent être radicalement différentes en fonction de leur compréhension du jeu et de leur propre approche de cette tactique. A haut niveau, le check raise peut être utilisé comme un bluff alors qu’une mise standard n’aurait pas fait coucher l’adversaire. Chez les débutants, l’impression que donne le check raise est parfois surévaluée. Ne vous couchez pas à chaque fois que vous subissez un check raise, si vous avez de la marge sur votre tapis, vous pouvez même sur-relancer (sans aller jusqu’à tapis évidemment) pour tester votre adversaire.

Dans le cas de figure inverse où votre check raise est sur-relancé, attention à ne pas perdre le contrôle du pot, il y a un biais psychologique qui peut être introduit par cette technique. En effet, il est facile de se voir déjà à tapis en étant trop sûr de sa main, réfléchissez bien à ce que votre adversaire peut posséder et n’excluez aucune possibilité.

Poursuivez votre apprentissage, revenez à la rubrique « Apprendre à jouer au poker » ou utilisez les liens de navigation suivants :

JouerPokerGratuit vous propose d’apprendre le poker a travers ses cours, et vous recommande le site de Winamax si vous souhaitez appliquer sur un vrai site de poker de qualité.