Les meilleures mains à jouer

[Total : 17    Moyenne : 3.8/5]

Si la paire d’As est indiscutablement la main la plus forte pré-flop, les circonstances peuvent changer lorsque les trois premières cartes publiques sont révélées et votre situation peut devenir délicate s’il existe des possibilités de tirages pour une couleur ou une quinte. Quelles sont donc les meilleures mains à jouer ?

Les trois meilleures mains de départ

Les meilleures mains ne se suffisent en général pas à elles-mêmes, une paire d’As n’a que 85% de chances de gagner contre une main inconnue et ce pourcentage chute même à 75% contre des connecteurs assortis (deux cartes consécutives de même symbole). Si vous avez plusieurs adversaires face à vous sur le flop, vos probabilités de remporter le pot à l’abattage chutent de manière assez remarquable, d’où l’importance de relancer pré-flop avec vos grosses mains. Vous pouvez penser que cela va écarter du pot les contributions de beaucoup de joueurs mais mieux vaut remporter un petit pot que perdre des jetons parce que vous n’avez pas écarté les joueurs larges-passifs.

Une paire d'as

La paire de Rois est également une très bonne main bien que vulnérable aux As, méfiez-vous s’il y en a un sur le flop, il y de bonnes chances qu’un de vos adversaires en ait un également et vous serez alors très loin derrière. Autrement dit la probabilité de toucher un brelan est très faible au tournant et à la rivière. As-Roi est souvent considérée comme la troisième meilleure main, il est préférable que les deux cartes soient assorties pour que vous puissiez tenter le tirage couleur. Elle a de manière générale 50% de chances de gagner contre une paire inférieure (Dames Servies par exemple).

Les meilleures mains varient en fonction des styles de jeu

Au delà de ces trois exemples, les meilleures mains vont dépendre des goûts et des styles de jeu des joueurs. Certains vont accorder peu d’importance à leurs mains et relancer fréquemment dès qu’ils auront un As, deux figures ou des connecteurs assortis, ce sont les joueurs dits larges-agressifs. Pour eux presque toutes les mains sont bonnes à jouer, leur objectif étant d’imposer leur supériorité sur la table sans aller jusqu’à l’abattage.

Les joueurs débutants auront eux tendance à caller les mises de leurs adversaires et à participer à un très grand nombre de mains (voir les erreurs des débutants). Pour eux la hiérarchie des mains est très limitée et ils pensent toujours qu’elles peuvent toutes être améliorées par le tournant ou la rivière, ce qui n’est pas souvent le cas, ils sont appelés larges-passifs.

À l’inverse les joueurs serrés vont accorder beaucoup plus d’importance à leurs cartes, et parfois se contenter de jouer seulement les trois meilleures s’ils sont hors de position (As-Roi, As-As, Roi-Roi). Face à des joueurs débutants qui connaissent mal la valeur de leurs cartes et n’analysent pas le style de jeu de leurs adversaires, cette stratégie peut payer. Toutefois à très haut niveau très peu de joueurs ont un jeu aussi serré.

Les meilleures mains dépendent également des positions, certains joueurs adorent par exemple jouer des connecteurs assortis hors de position (dans ou après les blindes). Cela permet de slow-play (ou check-raise) si vous touchez votre tirage car vos adversaires vous verront davantage sur des grosses cartes.

Les nuts, la meilleure main dans un contexte donné

nuts

Un exemple de « Nuts », le Carré de Valets sans possibilité de quinte flush

Il y a enfin un terme pour désigner une main ayant 100% de chances de gagner, les « nuts ». C’est par exemple la couleur max (à l’As) sur un tirage couleur sans possibilité de quinte-flush. C’est assurément la situation la plus agréable dans laquelle vous pourrez vous trouver, vous n’aurez qu’à relancer et payer les mises de votre adversaire sans aucun risque de perdre le pot.

Poursuivez votre apprentissage, revenez à la rubrique « Apprendre le poker » ou utilisez les liens de navigation suivants :

[hcshort id= »16″]