Les mises : comment bien miser au poker ?

[Total : 17    Moyenne : 3.8/5]

Les mises sont très importantes au poker : pour maîtriser ce jeu et gagner de l’argent, vous devrez savoir quand, comment et combien miser. Il y a quatre tours de mises au Texas Hold’em No Limit et c’est autant d’occasions de commettre des erreurs ou de pousser vos adversaires à la faute : le pré-flop, le flop, le tournant (turn) et la rivière (river).

Il ne faut pas que vous misiez sans raison ni évidemment pour flamber. Les gens pensent en général qu’il n’y a que deux stratégies possibles : soit faire coucher l’adversaire, soit faire en sorte qu’il vous paie. Ces joueurs vont en général miser beaucoup trop dans le premier cas de figure et pas assez dans le second cas de figure, ils seront par conséquent facilement lisibles. De plus, leur jeu sera structurellement perdant car ils perdront beaucoup sur leurs bluffs ratés (voir comment bien bluffer) et gagneront peu lorsqu’ils auront la meilleure main.

Standardisation et diversification

Les mises devraient également vous servir à glaner des informations sur la force des mains de vos adversaires, chose que vous ne pouvez pas faire si vous vous contentez de caller les jetons qu’ils mettent sur la table.

Attention toutefois à ne pas vous-même offrir ces informations, c’est pour cela qu’il est conseillé de standardiser vos mises.

La standardisation consiste à miser régulièrement le même montant quel que soit votre jeu, que vous pensiez avoir le meilleur ou que vous soyez sur un bluff. Elle permet de troubler vos adversaires et de les empêcher de lire et d’évaluer vos cartes. Pré-flop, la relance standard est de trois grosses blindes par quasi-convention. Dans les tours suivants il est plus difficile d’unifier vos paris, mais en général ils sont compris entre la moitié et les deux tiers du pot.

Un joueur fait tapis

Pensez tout de même à diversifier légèrement votre jeu si vous vous retrouvez dans une situation identique à une main précédente, en particulier si vous jouez de manière serrée, ou les adversaires pourraient saisir un motif dans votre manière de jouer au poker.

Le blocking bet : la meilleure défense, c’est l’attaque

En dernier recours et dans de rares cas de figures, les mises peuvent vous servir à bloquer votre adversaire et à contrôler la taille du pot lorsque vous êtes premier de parole et que vous souhaitez voir la carte suivante, on parle alors de « blocking bet ».

Le blocking bet consiste à mettre au milieu de la table un nombre de jetons, inférieur à ce que vous penseriez être la mise de votre adversaire si vous checkiez, mais suffisant pour que votre adversaire ne vous relance pas, ce qui réduira pour vous le coût de la carte supplémentaire et vous donnera une chance de trouver un out pour compléter votre main. C’est donc une technique de semi-bluff.

Vidéo sur l’importance de la taille des mises au poker

Dans cette vidéo, Pascal Perrault et Jamel Maistriaux nous donnent quelques conseils : comment miser et comment relancer en fonction de votre jeu et de votre position à la table de poker ?

Poursuivez votre apprentissage, revenez à la rubrique « Apprendre à jouer au poker » ou utilisez les liens de navigation suivants :

[hcshort id= »17″]