Voler les blindes

[Total : 3    Moyenne : 3.7/5]

Si vous avez bien compris comment fonctionne la défense des blindes, vous savez qu’il est donc possible de les voler. En cash game, si vous êtes un joueur très serré, vous pouvez recycler quelques mains que vous ne joueriez pas habituellement via un vol de blindes. Cela vous permettra d’attendre de bien meilleures mains de départ tout en donnant de vous une image un peu plus large qu’en réalité, ce qui vous sera utile lorsque vous voudrez que vos relances soient payées.

Une stratégie principalement adaptée aux phases avancées des tournois

Mais c’est surtout en tournoi que le vol des blindes est primordial, en particulier au milieu et à la fin de ceux-ci. La profondeur des tapis se réduit et votre survie se joue à très court terme, un vol de blindes c’est la garantie de survivre à un tour de table de plus (voir davantage si d’autres adversaires ont limpé et qu’il y a beaucoup de « dead money »).

On calcule la profondeur de tapis en divisant le nombre de jetons par la valeur de la grosse blinde, si vous avez 1000 jetons avec des blindes à 100/200, vous avez une profondeur de cinq grosses blindes et un vol réussi vous permettra de passer à 8 grosses blindes (si vous n’étiez pas vous-même de grosse blinde), une défense vous permettant de rester à 5 grosses blindes.

Un homme assis a une table de poker et tenant un pistolet

Le vol de blindes se caractérise par une relance suffisante pré-flop qui doit déconcerter vos adversaires situés dans les blindes et les faire se coucher. Il est pour cela préférable d’avoir une image de joueur serré afin que vos adversaires vous mettent sur de bonnes mains de départ, dans le jargon on parle d’un range pour qualifier les mains que les adversaires pensent que vous êtes susceptible d’avoir.

Voler les blindes, mais pas à n’importe qui

Il est donc important de cerner plutôt des adversaires passifs qui ne feront que se coucher ou payer simplement votre mise. Si vous essayez de voler les blindes à un joueur agressif et qu’il comprend votre mouvement, il risque de vous relancer en effectuant un sur-vol (ou re-steal). Charge à vous de ré-estimer alors la situation et de le sur-relancer éventuellement si votre main de départ n’est pas catastrophique (on parle alors de semi-bluff) ou si vous pensez qu’il n’a rien et qu’une sur-relance le fera coucher.

Si vous essayez de faire coucher plusieurs joueurs ayant limpé en plus des joueurs aux blindes, une relance standardisée de 3 grosses blindes ne sera sans doute pas suffisante pour cela, il vous fera probablement miser davantage pour que les côtes soient en défaveur de votre adversaire.

La rareté de vos vols de blindes fera leur efficacité, sauf bien sûr contre des joueurs très passifs que vous dominez fortement et que vous devriez essayer de voler systématiquement. Faites attention à vos mains de départ, le vol de blindes est un bon moyen de valoriser une main très mauvaise, mais c’est du gaspillage si vous avez une paire d’As ou une autre très bonne main sous les yeux.

Poursuivez votre apprentissage, revenez à la rubrique « Apprendre à jouer au poker » ou utilisez les liens de navigation suivants :